La chapelle Saint-Maudez de Lesneven

Saint-Maudez

Lesneven

En savoir +

La chapelle de style néo-gothique date de 1867. Elle est construite sur les plans d’un architecte landernéen, de plan rectangulaire avec un chevet à trois pans, avec clocheton.


2022

Catherine Vigier

Artiste singulière, j’aime inventer des techniques et raconte des histoires oniriques en couleurs pour sublimer le quotidien.

Sous mon arbre à palabres : Je déroule des histoires d’’humanité. J’aime redonner un souffle nouveau à des tissus ou des savoirs faire anciens. Mes personnages sont issus des fresques du moyen-âge, ou de l’art populaire… La figure féminine y est souvent représentée comme une matrice protectrice ou cocon. Ma technique est mixte, mon dessin spontané à l’encre de chine est guidé par le hasard et mon imaginaire.

Catherine Vigier
5 route de Moulins
61380 Soligny-la-Trappe

catvigier@orange.fr

06 60 86 33 29


Reliquire de Saint-Maudez à Lesnevent

La chapelle

Bâtie à l’emplacement d’une ancienne chapelle abandonnée pendant la Révolution, la chapelle actuelle était jusque dans les années 1930 dans le mur d’enceinte de l’hôpital. Ce dernier fut fondé au début du XVe siècle par la famille Gouzillon, du manoir de Kerno en Ploudaniel. Elle a servi pour les baptêmes de la maternité anciennement située au bout de la rue.

Saint Maudez était le fils d’un roi Irlandais. Il devient un moine solitaire en Armorique, connu pour ses pouvoirs de guérison des rhumatismes et douleurs aux genoux.
Les reliques de saint Maudez sont transportées à Bourges par ses disciples pour éviter les invasions normandes. Une partie de celles-ci sont offertes par le duc de Bretagne Jean V, en 1423, à l’hôpital de Lesneven. Yan Dubois et François Le Hir, gouverneurs, en ont financé la réalisation. Orfèvre (poinçon « C.C » ) Le pouce porte un anneau abbatial armorié.
Le reliquaire en vermeil en forme de bras (1579) est encore de nos jours dans la maison de Ty-Maudez. Il en va de même pour une partie du trésor et de l’ancien mobilier, un calice et une patène (1786).

Les vitraux abstraits sont une réalisation de l’atelier Le Bihan de Quimper.

Jusqu’en 1869, elle abritait le gisant en kersantite de Jacques Barbier, réalisé en 1638 par Roland Doré, sculpteur de Landerneau. Il est conservé au musée du Léon, à Lesneven.

Le dessous du reliquaire de Saint-Maudez à Lesneven
Inscriptions sur le reliquaire de Saint-Maudez à Lesneven
Saint-Maudez de Lesneven, l'intérieur de la chapelle
Vitrail
Vue au loin

Rue de la Libération
29260 Lesneven
(à côté du monument aux morts)

Alain Poplumont